Biodiversité en ville

Les inventaires menés pour construire notre atlas de la biodiversité révèlent à quel point notre territoire recèle des espèces étonnantes et surtout préservées grâce à notre réseau de naturalité.

La première étape de notre atlas de la biodiversité est à présent terminée. Un portrait établi sur des données bibliographiques a permis de dessiner une vision partielle de notre patrimoine végétal, complété par des inventaires menés actuellement sur le terrain. On revient sur les 3 étapes du processus d’élaboration de l’atlas, qui se veut un outil d’aide à la décision afin de préserver et valoriser notre biodiversité urbaine.

C’est une phase bibliographique. Elle recueille un ensemble de données géographiques et naturalistes faisant état de connaissances publiques sur la biodiversité et les impacts sur la biodiversité, sur une période allant du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours.

  • 150 espèces identifiées dont une douzaine d’espèce remarquables, voire rares.
  • Flore
  • Diplotaxe des vignes, une plante, jadis fréquente sur les coteaux de la vallée de la Seine et désormais très rare en Île-de-France.
  • 3 plantes annuelles remarquables : l’Amaranthe livide, le Séneçon viisqueux et le Torilis noueux
  • Insectes
  • 3 espèces dites « patrimoniales » et protégées : la mante religieuse, le lucane cerfvolant et le cétoine doré

 
Reptiles et amphibiens
1 espèce exotique envahissante : la tortue de Floride
des grenouilles (protégées en Île-de-France)

Poissons et invertébrés aquatiques
Brochets, perches, sandres, carpes (introduits par empoissonnement)
Écrevisses

Oiseaux
66 espèces dont certaines sont classées menacées : la sterne pierregarin, le martin-pêcheur d’Europe, l’hirondelle de rivage, le verdier d’Europe, le moineau domestique, l’hirondelle rustique
12 espèces migratrices (canard souchet, fuligule morillon, goélands, grives mauvis …)

Mammifères
4 espèces identifiées : l’écureuil roux, le hérisson d’Europe, la fouine et la chauve-souris

L’état des lieux ayant mis en exergue les données disponibles (flore et faune du lac) et celles manquantes (flore, insectes, habitats et chauve-souris en dehors du lac), des inventaires complémentaires sur le terrain sont actuellement réalisés par des experts, depuis le printemps.

 

La révélation d’enjeux écologiques aidera à définir un plan d’actions visant à conserver, protéger et favoriser la biodiversité. Cela peut se traduire par l’inscription de zones identifiées comme protégées, par des mesures opposables aux tiers dans des documents d’urbanisme, par l’implantation d’équipements favorisant la reproduction ou la mobilité des espèces, ou bien encore un mode de gestion des espaces verts et urbains adapté à cette biodiversité.

Présentation de l'Atlas de la Biodiversité

Description des inventaires