Citoyenne

Un budget maîtrisé

Un budget ambitieux et responsable pour développer les services et les programmes d'équipements indispensables à l'amélioration de la qualité du territoire.

 

 Répartition du budget

 

Budget 2019

budget 2019

Financer le budget grâce aux fond propres

Les recettes de la ville proviennent du produit brut des jeux, des droits de stationnement, des subventions allouées par les institutions (Région, département, CAF...) ainsi que la fiscalité qui ne représente que 11% du budget de fonctionnement.

Une dette en baisse

En 2020, la dette s’élève à 8 120 625 euros. Cela représente 702 euros par habitant, contre 933 euros en 2018. Dans les villes avoisinantes d’Enghien-les-Bains, la moyenne s’élève à 870 euros. La capacité de désendettement de la ville est de 2 ans et 3 mois.

 

Budget 2019

 

5 orientations budgétaires 

  • MAÎTRISE DES CHARGES DE FONCTIONNEMENT
    La recherche d’économies est une préoccupation permanente. Les économies réalisées résultent d’arbitrages sur les politiques publiques et les services municipaux ainsi que d’une expertise sur les achats publics.
  • MAÎTRISE DE LA DETTE
    Le choix a été fait de dégager des ressources propres pour financer les investissements et limiter le recours à l’emprunt. Celui-ci représente 11,70% des recettes d’investissements. Les services veillent également à rechercher de nouvelles subventions pour financer les dépenses d’investissement.
  • PAS D’AUGMENTATION FISCALE
    Alors que l’impôt représente traditionnellement la ressource principale d’une collectivité, la spécificité des ressources d’Enghien-les-Bains (recette du Casino notamment) permet de préserver les Enghiennois.
  • UN SERVICE PUBLIC DE QUALITÉ
    Il s’agit d’harmoniser et d’optimiser l’offre de service de façon à répondre au mieux aux besoins des Enghiennois.
  • MAINTENIR UNE DYNAMIQUE FORTE d’investissement pour un programme important et de qualité des infrastructures.

Entretenir les infrastructures

Enghien s’attelle à soigner son patrimoine avec l’entretien et l’aménagement du domaine public, d’où cette volonté d’une dynamique d’investissement.

  • Les bâtiments : écoles, bâtiments administratifs, gymnases, crèches, base nautique...
  • La voirie : modernisation et enfouissement des réseaux, réfection de la chaussée, aménagements de voirie...
  • Les sources hydrominérales : entretien et renforcement du réseau piézométrique
  • Les espaces verts et cimetières : équipements et plantations
  • La gestion locative : entretien et réhabilitation de locaux et logements
  • Les acquisitions foncières : acquisitions foncières et subventions

Maîtrise des dépenses de fonctionnement

Elles s’élevaient à 35,1 M d’euros en 2019, contre 37,6 M d’euros en 2016. Pour répondre aux besoins de la population, des infrastructures importantes sont implantées : le Centre des arts, la Maison de la Petite Enfance, l’École de Musique et de Danse, un pôle économique, hôtelier et thermal. Ces services génèrent des coûts de fonctionnement importants. Le budget a été pensé pour réduire les coûts sans dégrader la qualité du service public.